CULTURE-BIS

Ressourcerie des arts, des langues & de la culture

"LE GANG DES TROIS NEZ TOUT BAS" 3 Allan Tom Trau

Le Sémillant : Les vêtements bourrés de paille, je pousse mes funérailles dans des marécages à roulettes. Immergé dans ton jus, à l'ombre d'un coin de tête, je charrie des pierres à la soif conquérante. " Mes doigts de larve régalent ton mégot baveux ".

Le Gentil Mickey : Nuque impérieuse, regard communicatif, la toute douce se réfugie dans un fauteuil sans pied et serpente dans les franges de ma coulure aquatique. Les souvenirs sont des caresses animales. L'expérience est libre de droit. L'accident, le désir de l'accident...

Le Tapineur Austère : Un nouveau corps-labyrinthe m'aspire dans les impasses de la matière et de l'anti-matière. Mes ongles crachent des missiles incendiaires conçus pour être soumis à de violents chocs orgasmiques. Une émotion douce et soyeuse, des lèvres chaudes, gonflées de sang font suite à l'acharnement de small-talks tissés dans un rouleau de bouches-tests.

Mad'Mozelle : Retranchée dans une atmosphère d'eau de roche; les pieds baignés dans un bain de poussières d'étoiles, une ville est née dans le corail de ma bouche.

Il sera préférable de garder une arme sur soi pendant l'échange des corps.

ATT : La piste Messagère s'enfonce sous ma jambe gauche. Je sens ton sexe patiner sous mon corps de pierre. Un courant de foutre boueux flotte sur ma gorge. A la sortie de son train d'atterrissage, trois petits nuages de sable jaillirent de mes turbines...

Le Tapineur Austère : Il taquine la gouine dans un flot de crachats, pouce replié, ongle fiché dans la peau des plaines. Ce mot par quoi la terre exhume son audace. "L'humanité est un facteur transitoire

et ne nous concerne plus. Nous lui donnons du grain pour son pain, à boire quand le verre est vide. Victime ou bourreau, le pied y manque souvent, mais à ses lèvres tendrement je me saoule.

Le Gentil Mickey : Passée la surprise, index sur çà quand elle ressort de la salle de bains. Les yeux mi-clos, paisiblement allongé sur le lit de la chambre d'amis, absorbé par le jeu de ses doigts dans les

poches du pantalon, la moue rieuse, provoquant la danse de l'oiseau, sa parade.

Puis, silhouette offerte de dos, assise dans le fauteuil du bureau. Comme il était convenu, il se colle à elle, les cheveux encore humides gouttent sur le tissu de sa robe, et d'autorité lui prend la main, cale sa respiration à la sienne.

Le Sémillant : Alerte Code Bleu prévue à 17h38. Silhouettes élancées. Têtes gyrophares sur colonne

vertébrale, ondulent dans le creux des vallées la compilation des ententes parfaites.Quiconque croise

 leur chemin est désintégré par l'intense vibration de leur Regard-Clairière. Ils déshabillent le rire des écorces, leurs étoffes fertiles, leurs parures en peau de renard. Cheveux Racines Ongles Épines Jam-bes Lianes. Alerte Code Bleu effective. A toutes les unités, " Mandat d'arrêt à l'encontre d'un individu de race blanche ". Oreille collée au récepteur, il poursuit sa route à travers la forêt touffue qui couvre les collines bordant le fleuve; au trois-quart nu, sandalettes aux pieds, le corps strié de marques rouges

occasionnées par les branches basses et les ronces qui peuplent les sous-bois de l'écume.

A son tour l'Esprit l'atteint d'une vague d'ondes mentales, -blouse blanche remontée au dessus des

cuisses. Sex-Sentier-Ombragé qu'il emprunte à pas redoublés dans l'espoir d'échapper à ses pour-suivants.

Mad'Mozelle : Espace divisé en segments, puis en fragments, puis en poussières. Pilote automatique

branché : " Viens t'allonger sur moi".

L'enfance de haute-Mer libère l'homme de l'humiliante qualité des choses qu'il a lui-même fabriquées.

Dès lors chasseur de prime à la solde des arracheurs de dents, liquidateur enrôlé par les Banques Centrales en fusion, ou ennemi déclaré de la solitude des coureurs de fond livrée par les nains de jardin

aux danseurs de claquettes.

- Aurais-je honte d'avoir voulu ainsi me dérober au trafic d'authenticité, s'il est des hommes comme des objets sans âme?

Le Tapotin Eulenburg : La tige drue et charnue de ton gai murmure lave mon feu jusqu'à noyer ma cruche dans un plaisir vêlé à quatre pattes.

Mad'Mozelle : Le fils de l'eau plie les écrivains de tous les temps ensemble et enregistre des programmes de radio, des bandes sonores de films, des chansons, tous les mots du monde touillés

dans une bétonnière dans laquelle il verse son message de résistance, puis commande un faux permis de conduire et une carte d'étudiant, toutes dispositions pour créer un individu entièrement nouveau.

Quelqu'un qui n'aurait jamais existé.

ATT : Nobody knows the troubles I've seen.

Nu, l'oignon traverse le hall du degré zéro végétatif, le corps peint en noir comme un petit animal qui

aurait abusé du charbon de bois.

Le Gentil Mickey : Rivière gloutonne, ta jouissance façonne mes quartiers. Plus que de mémoire, ta

cruauté aveugle brasse des cyclones couvés, nourris par les sentinelles de la World Intellectual Property Organization. Fils à jamais roi sous le pelage chaud de ton bras enserrant mon souffle. Y a-

t-il une raison précise pour que je sois retenu dans cette cage de verre? mon animal gardien, il me faut te cacher. "O, manque initial et retrait dans l'élan."

Mad'Mozelle : Ils accosteront de concert, page blanche, drogue, comme dans un vieux film, voix et regards éternellement jeunes. Écume , foutre sur paysage gris. Corps bleu, noir, océan noir, éruption,

liquide chaud, lave... Par la fenêtre ou de ce côté du récit, jouant leurs rôles, acceptant d'être nés...

Vues : 7

Commenter

Vous devez être membre de CULTURE-BIS pour ajouter des commentaires !

Rejoindre CULTURE-BIS

Badge

Chargement en cours…

NOS SERVICES

WIKISCRIBE :

Créez et éditez facilement vos pages Wikipedia.

PORTIQ.EU :

Inscrivez-vous sur l'annuaire mondial des arts, des langues et de la culture.

Membres

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

© 2018   Créé par Culture-bis.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation